Les imprimantes 3D nous permettront-elles de venir à bout des troubles de l’infertilité ? Dans un avenir plus ou moins proche, c’est une prouesse à laquelle s’attendent les chercheurs danois qui viennent de mettre au point un ovaire artificiel en laboratoire. Selon les informations de « The Guardian” l’organe synthétique, fabriqué par bio-impression 3D, serait capable de maintenir en vie des œufs humains pendant plusieurs semaines. 

Un pas encourageant vers ce que pourraient être les premières pistes de guérison de l’infertilité et de certains troubles hormonaux.

Grâce à cette approche, les femmes ayant subi des traitements agressifs pour soigner un cancer ou des maladies telles la sclérose en plaques, la leucémie ou la bêta thalassémie (une maladie génétique de l’hémoglobine pouvant entraîner des troubles de la fertilité) pourraient recouvrer leur fertilité. 

L’administration de traitements lourds comme la chimiothérapie et la radiothérapie étant encore aujourd’hui responsable d’une inhibition de la puberté, d’une ménopause précoce ou même d’une infertilité.

Une première consultation permettra d’en parler