Le point G ainsi nommé en hommage à son découvreur le Docteur Grafenberg. Ce point se situe 2 à 4 centimètres (parfois plus) après l’entrée du vagin, à sa face antérieure. On peut le repérer car, à cet endroit la muqueuse est plus épaisse, légèrement granitée, voire rugueuse.
La stimulation de cette zone entraine un afflux de sang et la muqueuse se gonfle. Le point G est parfois appelé prostate féminine.
La sensibilité du point G varie selon la femme. Cependant elle peut aussi s’affaiblir du fait :
> d’étirement, d’élargissement après les accouchements par voie basse, de multiparité, d’épisiotomie, de déchirement,
> de troubles hormonaux,
> de facteurs psychologiques,
> de lassitude,
> du vieillissement.

Le but de la gynécologie sera de palier à la baisse du plaisir et parfois de raviver le désir.
Le but est de créer une amplification de la zone érogène en augmentant son volume.
On pratique de façon habituelle des injections d’acide Hyaluronique. L’acide hyaluronique permet d’augmenter le volume du « point G » et une réhydratation des tissus.

Le résultat se maintient 6 à 9 mois, il peut être renouvelé.