Personne ne peut ignorer ce recours. Chagrin ou dépression profonde, vient inexorablement le moment où l'on s'interroge : “Et si j'y allais ?”

A une époque où la souffrance morale fait souvent figure d'injustice, il semblerait que l'on en appelle aux psys chaque fois qu'un nuage apparaît dans notre ciel. Cela vaut évidemment pour ce qui relève de la pathologie (dépressions majeures, troubles psychotiques, phobies…), mais aussi, et c'est ce qui est nouveau, pour les chagrins ou les angoisses plus « ordinaires », liés aux ruptures, au chômage… Comme si ces expériences et ces épreuves n'étaient pas « normales » et nécessitaient l'intervention de professionnels pour pouvoir être supportées.

Le sentiment d'être bloqué, d'être submergé par une émotion ou un fonctionnement invalidant, et de ne plus avoir les ressources pour aller mieux sont des indicateurs sérieux qui peuvent plaider en faveur d'une démarche thérapeutique.

Mais le psy peut également être sollicité pour un conseil ponctuel…
C'est en cela que nous vous proposons un service de au sein de notre clinique .

Le conseil de notre psychologue Tanja Niederschick ; gare aux excès, les psys ne sont pas des magiciens…