Tout d'abord, il ne faut pas culpabiliser. Arrêtez de calculer les calories de tout ce que vous mangez et concentrez vous sur le plaisir du repas, car le prochain ne sera que dans un an.

Si vous ne voulez pas craquer, il est important de ne pas se priver et de se faire plaisir. Autorisez-vous de tout mais en petites quantités.

Votre corps vous parle, et il est important de savoir l'entendre ! Dès que vous sentez que vous n'avez plus faim, arrêtez de manger et dîtes stop. Sentez-vous satisfaite de votre repas et arrêtez de manger quand vous n'avez plus faim, sans aucune frustration.

Si vous avez faim, faîtes vous déjà plaisir avec des aliments sains qui diminueront votre sensation de satiété puis terminez avec quelque chose de plus riche que vous mangerez à plus petite quantité. Et surtout n'oubliez pas que chaque aliment possède des atouts : fer dans les crustacés, acides gras dans le saumon, iode dans l'huître, protéines dans la dinde etc.

Votre sensation d'appétit dépend aussi de comment vous vous servez. Au lieu de prendre les petits four un par un, prenez-en trois et ne vous resservez pas.

Le fait de mâcher peut sembler banal mais l'action mécanique de mâcher est importante. Grâce à elle, le cerveau comprend et analyse la quantité de nourriture ingérée qui se rend dans l'estomac. En sachant que le cerveau met environ 15 minutes à recevoir la sensation de satiété que l'estomac lui envoie. Il est donc important de prendre son temps quand on mâche.

La précise qu'il faut profiter de toutes les occasions pour bouger !

Notre nutritionniste Geneviève VANBELLINGHEN est à votre écoute pour en parler