Nous avons une relation passionnelle avec nos aliments. Victime d’une indigestion d’interdits alimentaires, ce n’est plus la peur de manquer qui nous guette, mais celle de manger, drôle d’époque pourtant bien réelle.

Pouvons-nous retrouver un peu de sérénité sans nous égarer dans le “mangeons tout et n’importe quoi” et être certains que notre physique mais aussi psychique ne soit pas menacé ?

Manger, un danger ? Non, mais c’est de plus en plus compliqué pour les patient(e)s, tant nous sommes bombardés d’informations souvent contradictoires.

Un exemple emblématique : les discours sur les matières grasses. Il nous a d’abord fallu troquer le bon beurre contre la margarine, car les graisses animales favorisent le cholestérol. Puis les chercheurs ont découvert que le procédé industriel de fabrication des margarines les chargeait de redoutables graisses « trans ». À peine les margarines redevenues saines, les nutritionnistes nous rappellent que le beurre est quand même une source appréciable de vitamine A, indispensable à la peau et aux yeux.

Notre sommes tous passionnés par l’alimentation. Car, si l’on excepte l’air que nous respirons, elle est le principal vecteur entre l’écosystème et notre organisme, le dehors et le dedans. D’où la notion assez universellement répandue que l’on est ce que l’on mange, mais qu’il faut aussi se méfier de tout les régimes que vous voyez.

C’est pour cette raison que notre nutritionniste spécialisée dans la prise en charge alimentaire du diabète, Geneviève Van Bellighen, aura le plaisir de vous accueillir et de vous accompagner dans votre parcours « nutrition ».