Parfois nous l’oublions, volontairement ou involontairement non pas le maillot de bain mais la crème solaire. Découvrez les risques pour votre peau avec les experts de votre HealClinic

Le risque est bien présent, surtout quand la peau est déjà endommagée. Les croyances sur le bronzage sont souvent encore fausses.
Puisque de nombreuses personnes ont recours aux rayons UV, pour préparer la peau et avoir un teint hâlé. Une habitude qui peut rapidement se transformer en addiction, avec des effets nocifs sur la santé.

Et si vous souffrez de « Tanorexie »?

Elle pourrait ressembler à des personnes, surtout des femmes de moins de 40 ans, qui bronzent plus de deux fois par semaine et ne se sentent jamais suffisamment bronzé(e)s, au même titre que les anorexiques se trouvant toujours trop grosses.

Pouvons nous parler de drogue ? Absolument !

Envie de bronzer au réveil, besoin de « doses » croissantes, anxiété en cas d’arrêt, culpabilité, agacement face aux remarques de l’entourage: ces symptômes sont similaires à ceux de l’addiction à l’héroïne.

Comment prévenir cette addiction quand le paraître est lié au bien-être ?

D’un point de vue scientifique, l’ultraviolet stimule la production de mélanine, pigment qui colore la peau, et ce phénomène libère des endorphines, ces hormones proches de la morphine donnant une sensation de et apaisant la douleur.

N’oublions pas que l’organisation mondiale de la santé (OMS) a classé les appareils à UV comme cancérigènes en 2012. L’usage de ces appareils « augmente le risque de mélanome de 20 % ».

N’oublions pas les « marquages » pré-cancéreux que sont les kératoses actiniques que les personnes au teint clair, aux cheveux blonds ou roux, et aux yeux bleus ou verts, ont plus de chance de développer.

Est-ce que tous les complémentaires alimentaires solaires se valent ?

Non. Mieux vaut privilégier des compléments alimentaires d’origine naturelle plutôt que synthétique car mieux assimilés par l’organisme.

Notre dermatologue est disponible pour vous en parler.