Médecine manuelle et Ostéopathie

L’ ostéopathie est une approche diagnostique et thérapeutique manuelle des dysfonctions de mobilité articulaire et tissulaire en général, dans le cadre de leur participation à l’apparition des maladies.

La Médecine Manuelle-Ostéopathie est la « branche médicale » de l’ostéopathie.
Elle fonde son action sur la recherche d’un diagnostic médical précis, reproductible, qui est le garant d’un traitement rationnel, précis, efficace.
Le traitement manuel est un acte de très haute technicité, nécessitant un long apprentissage.
Elle prend en charge le traitement des douleurs en général, des douleurs ostéo-articulaires et vertébrales en particulier.

Le médecin est capable de faire un diagnostic clinique plus complet grâce à son approche manuelle et tactile et il peut contrairement aux praticiens non-médecins prescrire les examens complémentaires en cas de doute diagnostique.
Il dispose de diverses techniques de thérapie manuelle: étirement, manœuvres de décontraction, mobilisations, manipulations vertébrales…
Il peut cependant choisir d’autres traitements si la thérapie manuelle est contre-indiquée ou temporairement inadaptée.

Les indications sont diverses :
Douleurs vertébrales : cervicalgie (torticolis), dorsalgie, lombalgie aigüe ou chronique, douleur fessière et du coccyx… 
Céphalée, vertiges d’origine cervicale.
Névralgie du bras, de l’épaule, intercostale. 
Sciatiques avec ou sans hernie discale.
Certaines articulations périphériques peuvent être traitées manuellement.
Douleur maxillo-faciale,…

 

Compte tenu de l’engouement actuel pour les activités sportives de loisir, c’est un domaine d’actualité.
Si le sport est bon pour la santé, parfois il n’est pas exempt d’inconvénients.
Si la grosse traumatologie (polytraumatisme, grosse fracture ) relève des services d’urgences, la petite traumatologie survenant ou non sur les terrains de sport relève le plus souvent de la médecine sportive ambulatoire dont les indications peuvent être:

  • Traumatismes articulaires
    de type entorse : cheville, genou, poignet, doigts,…
    de type luxation : rotule, clavicule…
  • Accidents tendineux ou musculaires
    comme les contusions, contractures, élongations, claquages, déchirures, arrachements, rupture partielle.
  • Les pathologies osseuses traumatiques ou chroniques :
    fracture de fatigue, périostite, ostéochondrite de l’enfant.
  • Les tendinopathies aigues ou chroniques : bursite, ténosynovite, tendinite de type tennis elbow, tendon d’achille, rotule, épaule, poignet, fasciite plantaire…

Cette « petite traumatologie » est souvent négligée par le patient et le médecin ou traitée par des moyens démesurés (plâtre). 
Pourtant, notamment chez le sportif, cette pathologie nécessite un diagnostic précis après un examen clinique soigneux et des examens complémentaires rapidement disponibles.
Cela permet une prise en charge thérapeutique appropriée gage de la reprise rapide des activités ou de la fonctionnalité quotidienne, en toute sécurité.

Le médecin s’intéresse aussi à la prévention, le meilleur moyen pour un sportif d’éviter de se blesser étant de penser à s’échauffer, d’utiliser un matériel adapté, de s’étirer en fin d’entraînement et surtout de consulter dès les premiers signes de douleur, sans attendre que la blessure ne s’aggrave.

La consultation n’est pas réservée aux sportifs de haut niveau. Elle accueille également tous les sportifs occasionnels porteurs de problèmes liés à leur activité physique.

La mésothérapie est une technique médicale mise au point en 1952 par le médecin français Michel Pistor. Elle est définie comme des injections locales et très superficielles (intra-dermiques) de doses faibles de médicaments à l’endroit où le la douleur est ressentie.

La mésothérapie est notamment utilisée en médecine du sport afin de traiter des sportifs dans le but d’être rapidement rétablis et de pouvoir reprendre l’entraînement sans consommer de médicaments par voie générale et sans infiltration de cortisone.
Les indications sont diverses:

  • Traumatologie du sport : tendinopathies, entorses, contractures, élongations, claquages, périostites, algodystrophie…
  • Rhumatologie : conflits sous-acromiaux de l’épaule, pathologies arthrosiques, syndrome du canal carpien, maladie de Morton…
  • Pathologies rachidiennes : lumbago, torticolis, sciatique et cruralgies, lombalgies communes, cervicalgies communes, dorsalgies communes
  • Migraines, céphalées, …

Ne soyez pas timide, contactez-nous

Si vous avez des questions, envoyez-nous une demande et nous vous répondrons dès que possible!