Les mycoses vaginales ne surviennent évidemment pas qu’en été, mais elles sont plus fréquentes pendant cette période.

Ces infections se développent lorsque la flore vaginale est perturbée (notamment à la suite de la prise d’antibiotiques, en cas de stress, de maladie…) et sont favorisées par des conditions d’humidité et de chaleur.

• Attention si vous comptez vous asseoir sur une surface mouillée (herbe, bord de la piscine…), au risque d’humidifier vos sous-vêtements et de ne pas être en mesure d’en changer rapidement.

• Après le sport, prenez une douche et changez de sous-vêtements.

• Les pantalons moulants (surtout en matière synthétique) sont déconseillés par temps chaud. Il en va de même des culottes en soie ou en matière synthétique (le coton est largement préférable).

• Si vous en avez la possibilité, prévoyez deux slips de bain à la plage ou à la piscine : l’idéal – qui n’est pas évident à respecter… – consiste en effet à prendre une douche après chaque baignade et à bronzer avec un maillot sec. 

• Pendant les menstruations, remplacez la protection hygiénique au moins toutes les quatre heures.

• Ne pas utiliser de lait ou de savon pour la toilette intime au pH trop agressif pour la flore vaginale. Les produits parfumés sont à proscrire.

• Les relations sexuelles sur la plage ou dans la piscine sont sans doute très stimulantes, mais les conséquences peuvent être fort désagréables pour la intime (sable – grains, microbes… -, chlore…).